Vous êtes ici
Accueil > Investir > S’enrichir avec l’immobilier locatif : par où commencer ?

S’enrichir avec l’immobilier locatif : par où commencer ?

S'enrichir avec l'immobilier locatif : par où commencer

Tout expert chevronné de l’immobilier vous le dira, c’est en commençant par acheter petit et en louant des logements que la plupart ont débuté. Une bonne affaire en amenant une autre, ils sont quelques-uns à avoir réussi avec les années en s’intéressant à ce marché et à ses règles. Croyez-vous que ce soit compliqué ? Un enfant de 5 ans peut comprendre comment s’enrichir avec l’immobilier locatif. Comment se lancer et comment ne pas capoter ?

S’enrichir avec l’immobilier locatif : les premiers pas

Lorsque vous choisissez l’immobilier locatif comme premier poste d’investissement, vous vous engagez sur du court à moyen terme avec des risques réduits au minimum. Certains commenceront par un garage, une place de parking ou un petit studio bien situé. D’autres réuniront toutes leurs forces dans un immeuble à plusieurs logements, comme un plex par exemple.

Connaissez-vous l’histoire extraordinaire de Ryan Ross ? Ce petit génie des affaires au Canada est devenu millionnaire à l’âge de 7 ans en commençant par vendre des œufs de poule âgé seulement de 3 ans. Comment ? Il a simplement acheté son premier plex à l’âge de… 5 ans. Une mise de fonds de 32 000 $ lui a suffi.

Bien entendu, celui que tout l’Ouest surnomme « Tiny Trump » a été assisté par sa mère. Mais elle s’enorgueillit de rappeler que Ryan Ross avait déjà compris comment ça fonctionne à l’heure de son tout premier investissement.

Ne pas avoir peur d’emprunter pour s’enrichir dans l’immobilier locatif

Avec 32 000 $ de mise de fonds vous pouvez emprunter le reste de la somme pour l’achat d’un plex à 168 000 $. C’est ce qu’a fait le petit génie de l’immobilier qui donne des conférences dans tout le pays. Vendre des œufs ou emprunter sont finalement deux activités pas plus risquées que de se rendre au travail tous les matins. Il existe des règles, il suffit de les suivre.

Il faut un peu aimer les mathématiques et les calculs. Si vous comprenez la différence fondamentale entre un emprunt à 5 % et un autre à 10 %, vous êtes sur la bonne voie. Vous allez dire qu’il faut aussi savoir flairer la bonne affaire. Si un enfant de 5 ans en est capable, pourquoi pas vous ? La chance qu’a eu Ryan Ross à ses débuts a été d’acquérir son quadriplex très en bas des prix du marché.

Il a acheté son plex à 65 % de sa valeur. Mais il avait surtout compris une notion fondamentale si l’on veut s’enrichir avec l’immobilier locatif. Il faut emprunter pour s’enrichir et cette notion s’appelle l’effet de levier. Le mini Trump régnait ainsi à l’âge de 14 ans sur un portefeuille immobilier d’une quinzaine d’immeubles pour une valeur de 2,7 millions de dollars.

S’enrichir avec l’immobilier locatif : comprendre l’équité

Pour une banque ou une caisse, l’équité équivaut à de l’argent comptant. L’équité représente généralement la différence entre 80 % environ de la valeur marchande du premier immeuble et le solde hypothécaire.

C’est ce qui fait parler Ryan Ross d’effet domino dans ses conférences. Plus vite on rembourse ses dettes et plus vite on fait d’argent. L’étape fondamentale pour s’enrichir dans l’immobilier locatif consistera à savoir refinancer ses hypothèques au bon moment pour pouvoir réinvestir.

Comment est-ce possible ? En 2015, les prix de l’immobilier avaient presque doublé en 10 ans. Quand vous refinancez votre hypothèque, vous obtenez de nouveaux fonds grâce à vos gains. C’est aussi simple que 2 et 2 font 4.

Avec les bonnes perspectives d’emploi au Québec et les arrivées d’immigrants, il ne fait aucun doute que l’immobilier locatif va encore se développer malgré des règles hypothécaires resserrées. Alors, prêt à vous lancer ? En bonus, voici les villes à cibler au Québec pour un investissement immobilier !

One thought on “S’enrichir avec l’immobilier locatif : par où commencer ?

Comments are closed.

Top